Dr. Dre contourne les règles olympiques avec la campagne marketing de Beats

Le CIO et le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Londres se sont donné beaucoup de mal pour protéger leurs sponsors officiels de la compétition extérieure, mais le Dr Dre semble avoir contourné ces réglementations avec une campagne de marketing d'embuscade pour ses écouteurs Beats.

Casque Beats 640

Casque Beats 640



Le CIO et le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Londres se sont donné beaucoup de mal pour protéger leurs sponsors officiels de la compétition extérieure, mais le Dr Dre semble avoir contourné ces réglementations avec une campagne de marketing d'embuscade pour ses écouteurs Beats. Comme le Gardien rapports, des représentants de Beats ont distribué des écouteurs de marque spéciale à des athlètes sélectionnés, malgré le fait que le CIO interdise aux sponsors non officiels de faire de la publicité autour des Jeux olympiques.



logitech c720

Jusqu'à présent, les produits Beats ont été repérés sur un certain nombre d'athlètes très visibles, dont le nageur Michael Phelps, qui porte une paire d'écouteurs antibruit de marque Beats avant les courses. La société a réalisé un coup similaire en 2008, lorsqu'elle a donné une paire d'écouteurs à LeBron James, qui les a ensuite distribués au reste de ses coéquipiers américains.

Le mot de la campagne de cette année a été divulgué pour la première fois lorsque la joueuse de tennis britannique Laura Robson a tweeté au sujet de la réception d'une paire d'écouteurs Beats avec un design Union Jack. Robson a ensuite supprimé son tweet, tout comme le joueur de football britannique Jack Butland, qui a écrit « Love my GB Beats by Dre », avant de supprimer rapidement le message. Butland a également déclaré à un coéquipier, via Twitter, que les représentants de Beats « croisaient » des athlètes dans la région, bien que ce tweet ait finalement été également supprimé – probablement parce que le code de conduite du CIO interdit aux athlètes de promouvoir leurs sponsors personnels sur les réseaux sociaux.

L'indépendant 's Samuel Muston, quant à lui, dit qu'il a récemment assisté à une soirée Beats sur invitation uniquement à Shoreditch, où il a vu d'autres athlètes britanniques repartir avec des écouteurs gratuits. À ce stade, cependant, rien n'indique que Beats ait payé un athlète pour utiliser ou approuver ses produits. Ni le CIO ni le comité de Londres 2012 n'ont pesé sur la campagne de l'entreprise, même s'ils n'en seront probablement pas ravis - ni, d'ailleurs, Panasonic, qui est un sponsor olympique officiel.



Mettre à jour:Malgré le fait que Michael Phelps a été vu portant des écouteurs Beats Audio dans le passé, unnuméroderapportsindiquent qu'il porte des écouteurs Sol Republic ces derniers temps.